Cancer, ginseng et chimiothérapie

angele-maltais.jpgLa semaine dernière, j’ai été voir l’exposition d’Angèle Maltais, une formidable artiste de chez nous. Je crois bien avoir été à chacune de ces expositions annuelles depuis une quinzaine d’années. My Last Show a été sa dernière exposition. Elle est décédée des suites d’un cancer du sein quelques semaines avant cette ultime présentation.

Le cancer est maintenant la cause principale de décès au Canada et aux États-Unis. De plus en plus de recherche se fait pour enrayer cette maladie. Tant du coté de la médecine conventionnelle que du coté plus «naturel». La prévention par l’alimentation est devenu un sujet sérieux depuis la parution du live “les aliments contre le cancer” du Docteur Béliveau.

Parallèlement on trouve aussi des outils thérapeutiques prometteurs naturels et sans effet secondaire pour aider les gens qui sont déjà atteints par le cancer. Ça me fait toujours plaisir de lire des articles en ce sens dans des publications autre que les magazines alternatifs.

Ce qui suit vient du site web de Radio-Canada:

Vers une nouvelle arme contre le cancer

Des chercheurs montréalais de l’Université McGill soutiennent que l’extrait de ginseng aurait des vertus contre le cancer.

En effet, les résultats d’une étude menée par la chercheuse Sandra Miller ont montré que le CVT-E002 stimulait le système immunitaire. Il pourrait ainsi être utilisé au cours d’une thérapie anticancéreuse.

D’autres recherches seront nécessaires, mais la chercheuse se réjouit d’emblée des résultats de l’étude préclinique. « Nous avons montré que le CVT-E002 multipliait indéniablement le nombre des cellules NK et des monocytes constituant la première ligne de défense contre les tumeurs chez des souris qui en étaient porteuses. » affirme-t-elle.

Cette étude associe aussi la consommation de CVT-E002 à une augmentation statistique substantielle des taux de survie par rapport à ceux du groupe placebo.

Aucun effet indésirable découlant du traitement au CVT-E002 n’a été observé.

Une autre page de Radio-Canada nous parle des effets secondaires de la chimiothérapie sur le cerveau. Je ne veux sutout pas comparer ces deux traitements. Ce serait comparer des pommes et des oranges comme le veut l’expression commune. Je ne veux que souligner la différence dans le texte sur les effets indésirables d’un tel traitement. Je souhaite en fait qu’on s’intéresse de plus en pius à des approches moins violentes, préférablement préventives et plus compatibles avec la physiologie humaine.

La chimio affecte le cerveau

Les répercussions d’une chimiothérapie sont perceptibles pendant une très longue période dans le corps humain.

Des travaux menés à l’Université de Californie montrent en effet que des changements du métabolisme et des flux sanguins dans le cerveau affectent les patients pendant au moins dix ans après l’arrêt d’un traitement.
Les chercheurs affirment que cela expliquerait la désorientation mentale dont souffrent nombre de survivants du cancer.

Les personnes ayant été traitées avec de la chimiothérapie
ont très souvent des difficultés à se concentrer
et à se souvenir de choses ou de tâches à accomplir,
comme ils pouvaient le faire avant le traitement.
– Dr Daniel Silverman

C’est la première étude à montrer que les malades qui souffrent de ces symptômes ont des altérations spécifiques du métabolisme cérébral dans une zone essentielle du cortex frontal.

Les spécialistes estiment qu’au moins 25% des femmes ayant eu un cancer du sein, et qui ont été traitées par chimiothérapie, ont des symptômes de confusion mentale, selon une étude récente de l’Université du Minnesota.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s