Une explication pour l’abeille de février?

Deux entrées plus bas, j’ai parlé d’une abeille que nous avons trouvée sur la neige en février. Nous n’avons toujours pas d’explication logique. Alors j’ai vu ce texte sur des abeilles qu’on entraîne à renifler des substances explosives. Est-ce qu’il y aurait une base ultra-secrète à Mont Saint-Hilaire? Une malheureuse abeille aurait tenté de s’échapper pour être vaincue par le froid sibérien de notre hiver québecois? Voilà peut-être l’explication…

Abeilles de protection massive

abeille.jpgUne technique particulière pourrait venir en aide aux forces américaines en Irak. Des chercheurs du laboratoire Los Alamos du département américain de la Défense disent avoir dressé des abeilles à déployer leur trompe, qu’elles utilisent habituellement pour collecter le nectar, lorsqu’elles reniflent des substances explosives.

Cette nouvelle méthode sera utile pour détecter des explosifs artisanaux, tout particulièrement utilisés contre les troupes américaines en Irak. Les scientifiques sont parvenus à développer le réflexe du déploiement de la trompe chez les abeilles, dès qu’elles reniflaient des odeurs d’explosifs, en les récompensant avec de l’eau sucrée.

Les abeilles ont un odorat aussi développé que celui des chiens. Une fois ce réflexe conditionné acquis, les insectes ont pu reconnaître des substances explosives comme la dynamite, le plastique C-4 ainsi que le TATP, souvent utilisées par les terroristes kamikazes.

En outre, les travaux montrent que ces insectes peuvent renifler ces explosifs en présence d’odeurs pouvant faire interférence comme des parfums, de l’huile de moteur ou des agents répulsifs pour les insectes.

Texte et image:
http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Science-Sante/2006/11/28/003-abeilles-explosifs.shtml

3 responses to “Une explication pour l’abeille de février?

  1. Bonjour,
    Je suis documentaliste au Ministère de la Défense et je suis très intéressée par tous les travaux et recherches effectués sur la détection des explosifs et mines anti-personnels par les abeilles.
    Je vous remercie par avance de me communiquer des doucuments sur ce sujet.

  2. Hmmm… J’ai recopié ce texte avec une pointe d’humour. Je trouve plutôt fantaisiste l’idée d’utiliser des abeilles à des fins militaires. Mais là je commence à sérieusement m’inquiéter! Un message en provenance du Ministère de la défense de France!

    À tout le moins, je peux assurer mes lecteurs que l’interrogation que je fais sur notre abeille morte au Mont Saint-Hialire au Québec n’a rien à voir avec un effort militaire. Un apiculteur local m’a expliqué que c’est très fréquent en février, lorsque le soleil commence à réchauffer la terre suite à une longue léthargie hivernale, que des abeilles sortent de la ruche et meurent . Donc pas besoin d’une explication tirée par les cheveux. Surtout pas des cheveux qui sentent l’explosif.

  3. en fait des abeilles sont bel et bien utilisées pour détecter une odeur que ce soit un type d’explosif ou de la drogue. 2h d’entrainement suffisent et elles peuvent rejoindre la nature au bout de 2 jours de “service militaire”. Il suffit de leur apprendre à associer une odeur (un type d’explosif par exemple) et une goutte d’eau sucrée (nourriture). A force, elles acquièrent le reflexe d’allonger leur proboscis (trompe) quand elles sentent l’odeur. Le labo de cognition animale de toulouse travaille sur ce thème, ainsi que (je crois) celui de Los Alamos au Nouveau Mexique. L’avantage par rapport aux chiens, c’est qu’elles sont dressées plus vite et peuvent être facilement entrainées à signaler une nouvelle odeur.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s