Le temps des cigales

Guylaine a peint une toile il y a quelques années. Elle lui a donné le titre de «Le temps des cigales» en souvenir d’un séjour au Nicaragua où nous avions visité une montagne au moment où les grosses cigales d’Amérique Centrale sortent de la terre et se font la cour. C’était assourdissant. Il fallait crier pour se parler. Des millions de cigales qui chantaient à tue-tête. Le bruit couvrait même le son du moteur du camion qui nous transportait.

cigale.jpgLes cigales volaient partout et nous fonçaient dedans. Pour des amoureux de la nature comme nous, c’était magnifique. On aurait voulu dormi là au sol, engourdis par cette vibration sonore époustouflante qui résonnait dans chacune de nos cellules. On en reparle souvent tous les deux. C’est un souvenir précieux, magique même.

Alors hier, lorsqu’on a vu une cigale sur le thuya en face de notre maison, on s’y est tout de suite attaché et j’ai pris quelques photos.


2 responses to “Le temps des cigales

  1. Belle photo – on les voit pa ssouvent ces bibittes là

  2. Les cigales sont difficiles à voir parce qu’elles sont habituellement haut dans les arbres. Avec des jumelles on les voit souvent. À la fin de leur vie adulte au début septembre, elle sont au sol et bougent très peu. On les voit plus souvent à cette période. Elles sont très belles ces bestioles avec leurs grands yeux très séparés.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s