Félicitations à François Gagnon!

Le prestigieux Prix Alice Johannsen a été remis le 18 août dernier à François Gagnon, photographe et grand amoureux de la nature. Ce prix souligne sa contribution exceptionnelle à l’environnement. Ses photos du Mont Saint-Hilaire et de ses alentours sont connues de tous. Peut-être plus que quiconque, par ses images il fait ressortir la beauté de ce qui nous entoure et encourage les gens à apprécier et respecter cette précieuse nature. Avec la publication de ses photographies dans le magnifique livre «La Vallée du Richelieu», il est devenu un incontournable personnage dans le monde de la protection et de l’appréciation de notre environnement naturel et patrimonial.

francoisphot.jpg

Ce prix lui a été remis dans le cadre de la Journée des membres du Centre de la Nature du Mont Saint-Hilaire. C’était la 33ième fois que cet événement annuel avait lieu. C’est toujours une magnifique occasion de rencontrer d’autres membres et de célébrer ensemble le succès et le rayonnement du travail impeccable qui s’y fait. En après-midi, nous avons justement participé à une promenage en forêt en compagnie du photographe François Gagnon. Agissant comme guide, François nous a demandé de remarquer les formes qui nous entourent: les cercles, les triangles, les lignes. Puis dans cette immensité verte, jaune et bleue – montagne, vallée et ciel – nous avons dû chercher la couleur orange dans notre environnement. Une excellente façon de développer l’acuité de nos sens et notre oeil photographique. Sympathique, amusante et ressourçante, cette courte rencontre nous a permis d’entrevoir ses superbes talents d’éducateur.

D’ailleurs, François Gagnon offre toujours des promenades de «kilomètre photos» pour aider les photographes de tous les niveaux à développer leurs habiletés. Les participants sont enchantés de leur expérience. Vous pouvez consulter son programme et choisir quelle session vous conviendrait le mieux.

6 responses to “Félicitations à François Gagnon!

  1. kees vanderheyden

    François est le poète des formes et de la lumière et l’amoureux de la nature de notre région. Avec des talents comme les siens mis au service de notre patrimoine naturel, notre attachement à notre montage et sa région ne peut que grandir. Un gros merci à notre magicien de l’image

  2. Odette Sabourin

    François, ce prix est une belle reconnaissance de ton amour de la nature et de ta chère montagne en particulier. Tu lui es fidèle! Dans tes photos, on croit d’abord voir des lieux simples et beaux puis, ton talent opère. Tu nous les rends comme toi tu les vois, dans leur force, dépouillement, fragilité, dans toute leur magie et leur mystère.
    Merci à toi !

  3. Marie-Andrée Leclerc

    Être capable de VOIR est une faculté exaltante qui n’est pas donnée à tous. Par la photographie, l’artiste attire le regard sur ce qu’il veut mettre en valeur, et propose un arrêt sur l’image qui vaut qu’on s’y attarde.
    Félicitations François pour ce prix.

  4. Bravo François, je suis très heureuse que cette reconnaissance t’arrive surtout en ces temps de grands et beaux changements pour toi. Merci d’avoir persévéré dans la voie qui t’appellait et merci de nous donner la BEAUTÉ en partage surtout celle de notre coin de pays, ta vision nous permet de le redécouvrir chaque fois avec un oeil neuf et admiratif.
    Sincères félicitations

  5. Guylaine Nadeau

    À cette époque où tout va trop vite et où tout le monde court, François – lui – avec une infinie patience et une généreuse persévérance prend le temps de voir les beautés de notre région.

    C’est l’amour de la nature qui le porte et il nous la fait découvrir à travers ses belles images.

    Félicitations François pour le prix Alice Johannsen

  6. Salut François et toutes mes félicitations pour ce prix que tu viens de recevoir. Pour moi, ton travail évoque une chose primordiale : l’essence de pureté que nous portons tous en nous et qui se révèle sous l’emprise des sens. Je me rappelle avoir déjà versé quelques larmes devant tes images, des larmes que j’ai dû tenter de cacher tant elles me semblaient déraisonnables. Aujourd’hui je sais, après y avoir longuement réfléchi, que cette réaction confuse de joie et de tristesse que révélaient ces larmes devant la beauté que tu me présentais venait de la conscience de m’être aliéné cette partie de moi-même. Est-ce le fait d’avoir laissé derrière moi mes culottes courtes, j’en sais rien; de devoir assumer comme un homme, encore moins.
    J’ai fait bien peu de progrès depuis, c’est vrai, mais pour ce peu, si petit soit-il, je te dois beaucoup à toi et à ta montagne.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s