Land Art 2009 Christine Juillard et Michel Bachelet – Créations-sur-le-champ à Mont-Saint-Hilaire

 

Michel Bachelet et Christine Juillard

 

Après sa formation d’ébéniste et de luthier en France, Michel Bachelet exerce son savoir-faire dans le domaine de la sculpture ornementale, la restauration d’art ancien et le design. Installé à Ham-sud au Québec, les paysages forestiers qui imprègnent son quotidien le mène à aborder la création in situ. L’artiste expérimente dans son travail, la notion de masse en équilibre, son contraste avec la légèreté et le mouvement intrinsèque des branches, la tension des lignes et des textures des milieux abordés. Dans une approche architecturale, il se plaît à animer l’inanimé. Subtile trace humaine dans le paysage et regard critique sur les petits et grands drames de la forêt, le travail de Bachelet suscite une prise de conscience de l’espace que nous occupons.

 

Christine Juillard au travail

 

Christine Juillard a étudié en Arts Visuels à l’Université du Québec à Montréal. Dès ses premières explorations en peinture et en gravure, le paysage devient son domaine d’expérimentations privilégié. Elle a participé récemment à divers évènements de land art et d’art in situ (Lanaudière, Estrie, Bois-Francs). Elle explore dans ses oeuvres la notion de paysage, les interrelations qui existent entre la nature et l’homme, les traces que l’homme ou l’animal y inscrit, ainsi que la diversité des couleurs, des teintes et des formes naturelles. L’artiste se déplace et observe le territoire où elle interviendra, mentalement elle dresse l’inventaire des espèces, des formes et des matières qui captent ses sens. Le geste créateur surviendra ensuite pour résoudre l’entrelacement du réel, de la mémoire et de l’imagination. Ainsi une transformation du lieu s’effectue, un point de vue particulier s’établit.

 

Dialogues

 

Dialogues – Parmi les rangées du verger, quelques pommiers séculaires, qui par le poids des ans reprennent en symbiose la rythmique du mont Saint- Hilaire. Faisant intermède, l’enlignement d’une pinède et d’un tapis d’aiguilles donne un contraste de verticalité et de monochromie tranquille. Notre regard se pose et des interrogations s’installent devant ces contrastes de couleurs et de formes. Une volonté d’entrelacer ces espaces surgit tel un contrepoint. Des correspondances et des dialogues s’établissent.

 

Détail de l'oeuvre

 

 

Vue d'ensemble de l'oeuvre dans son environnement

Cliquez ici pour le reportage complet sur les oeuvres de chacun des artistes qui ont participé à Création-sur-le champ 2009

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s